La Vie Culinaire

https://www.facebook.com/pages/La-Vie-Culinaire/371790969599106?ref=hl

Alain Ducasse, Paul Bocuse et les O.G.M !

24_paulalain_lg

Chose assez peu commune dans le monde de la gastronomie -et qui aurait dû interpeller pas mal de nos journalistes gastronomiques ainsi que de nombreux autres grands chefs – Paul Bocuse, le Pape de la gastronomie française, et Alain Ducasse, son probable successeur, ont tous les deux fait à plusieurs reprises, et depuis plusieurs années déjà, des déclarations assez inquiétantes venant de la part de chefs qui concilient « écologie et gastronomie ».

 Voici un extrait des déclarations de ces derniers, la première venant d’un entretien d’Alain Ducasse avec le journal Metro en 2012, la seconde  lors d’un entretien accordé ensemble au journal Paris-Match en 2010:

1/« Metro : on parle beaucoup des OGM, à la suite de la parution d’une étude qui a fait polémique…
A.D. La question c’est de savoir si ces produits vont altérer notre santé de manière significative. Ensuite, je ferais le choix d’en consommer ou pas. Le plus important est d’être informé. Mais si les OGM permettent de nourrir tous les êtres sur cette planète je ne suis pas contre. »
[1]

2/« Paris Match : Pourquoi vous entend-on si peu sur les questions de sécurité sanitaire ? Vous avez une légitimité au moins égale à celle de José Bové !

A.D. Je suis incapable de faire la différence entre une soupe de maïs naturel et une soupe de maïs transgénique. Pendant la crise de la vache folle en France, j’ouvrais mon restaurant de New York. J’ai découvert un bœuf extraordinaire… j’ai demandé à mon boucher un certificat m’assurant que ces animaux ne recevaient pas d’hormones. Il m’a ri au nez… En Amérique du Nord, il n’y a pas un animal à quatre pattes qui n’ait pas été boosté aux hormones. Que je sache, le consommateur local n’est pas en danger de mort ! C’est aux scientifiques de nous éclairer sur les risques des produits génétiquement modifiés.

P.B. Longtemps, on a fustigé le poisson d’élevage face au poisson de pleine mer. Mais ceux qui tournent autour des fermes d’élevage sont plus gras que ceux qui sont dedans ! Vous croyez que la terre et la mer sont assez vastes pour nourrir l’homme ? Il faudra bien trouver une solution. Peut-être que les O.G.M. sont la bonne réponse. Faut-il laisser les gens mourir de faim ou les laisser mourir vieux avec les O.G.M. dont on ne sait pas encore s’ils entraînent des effets secondaires ? M. Bové et ses amis cassent des McDonald’s, car c’est une enseigne américaine, et en même temps ils roulent avec des tracteurs John Deere. Pourquoi ne détruisent-ils pas leur matériel ? »  [2]

Alain Ducasse à tenu les mêmes propos lors d’une émission pour Télé-Québec. [3]

Le respect du produit cahier des charges

Parmi les raisons qui pourraient nous aider à comprendre ce revirement du monde de la gastronomie – car disons-le, si Alain Ducasse et Paul Bocuse ne remettent plus en cause les O.G.M (et les hormones), il est fort à parier, qu’aux vues de leurs réseaux, d’ici quelques années c’est le monde de la gastronomie dans son ensemble qui prônera cette « bonne parole » – il y en a une qui parait évidente, c’est leur lien avec l’industrie agroalimentaire et la grande distribution.

En effet, selon Greenpeace, les marques Nestlé, William Saurin et Marie avec qui collabore Paul Bocuse (notamment ses plats cuisinés), mais aussi Danone, Unilever, Lactalis avec qui collabore le groupe Alain Ducasse, sont toutes incluses dans la catégorie rouge, c’est-à-dire la catégorie de produits qui utilisent des O.G.M. Il semblerait donc que nos grands chefs soient, une fois de plus, obligé d’adapter leurs discours afin que celui-ci ne vienne pas remettre en cause le cahier des charges des compagnies avec lesquelles ils collaborent. [4]

Euro-toques, Le mouvement Slow Food etc…

Que doit-on penser à présent du lobby Euro-toques créée en 1986 à l’initiative de Pierre Romeyer et de Paul Bocuse, qui « œuvre pour la sauvegarde et la promotion des produits alimentaires de qualité » ? Va-t-il-lui aussi devoir adapter son discours en fonction du cahier des charges de ces grandes multinationales ?

Comment le mouvement Slow Food, qui lutte contre les O.G.M, peut il accepter en son sein quelqu’un qui « se garde de porter un jugement définitif sur les O.G.M mais qui a tout de même une opinion intéressante sur le sujet » ? Si les réseaux d’Alain Ducasse prennent de l’ampleur au sein de ce mouvement, celui-ci va-il tempérer ses positions à son tour ?

D’ailleurs, puisque le doute est maintenant permis, que faisaient son président Carlo Petrini avec Alain Ducasse et d’autres grands chefs aux cotés de Christine Lagarde, Franck Riboud, PDG de Danone, Dirk Van De Put, PDG du groupe Mc Cain, Olaf Koch, président directeur du groupe METRO, Bob O’ Brian du groupe NPD et Jean-Pierre Petit, PDG de Mac Donald’s France lors du World Cuisine Summit si le Slow Food n’est pas le mouvement élitiste qu’on l’accuse parfois d’être ? [5]

Romain R.

 

[1] http://www.metronews.fr/conso/alain-ducasse-on-n-a-jamais-aussi-bien-mange/mlkh!Pa6mEjjr0eZYk/

[2] http://www.parismatch.com/Vivre/Gastronomie/Bocuse-and-Ducasse-133755

[3]http://www.contacttv.net/i_extraits_video.php?id_rubrique=373&id_article=2160&id_document=&var_recherche=&idvideo=4

[4] http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/guideogmgreenpeace.pdf

[5] http://www.sirha-world-cuisine-summit.com/en/program-speakers/speakers

Publicités

15 commentaires sur “Alain Ducasse, Paul Bocuse et les O.G.M !

  1. audran
    octobre 14, 2013

    je suis très déçus de voir des grands chefs français qui prônent la ringardise des produits de leur cuisine dans le monde voila comment faire passer les gens pour des cons genre bouffe ma merde elle est meilleur que l autre 3 étoile a coté il n y a aucun restaurant au monde qui n utilise pas de produits indus car il y a la voie de la facilité et comme les indus se partage la merde mondiale et ben tous le monde en bouffe s est un tort que slow food c est embarquer dans cette brèche des abrutis de ce monde vive l agriculture écolo car se sera le seul moyen de s en sortir car chaque pays a s est légumes et fruits sur cette terre ne l uniformont pas a la guise des indus qui crois en eux mais moi je ne crois plus en la bouffe gastronomique il n y a plus que du papier des photos des chefs et puis c est tout même leur équipes ne crois plus en eux merde ca chier pour les années a venir

  2. aeternam
    octobre 14, 2013

    je comprend pas bien l’article il se veut alarmiste sur les dérive de la gastronomie pourtant les chef ne parle pas de gastronomie dans ces extrait choisit mais bien de nourir l’humanité… leur argument sont valable bien que dangereux si les ogm permette de mettre fin a la faim pourquoi pas ? on parle d’idéologie pas de la réalité sur les ogm (qui ne sont en réalité qu’histoires sordide de brevetage du vivant et d’expropriation des terre vis a vis des paysan) ensuite sur les hormone c’est triste mais c’est vrai allé donc au usa toute les viande sont bourré d’hormone mais délicieuse personne d’honnête ne vous dira la contraire… j’ai l’impression que l’article repose plus sur des préjugé (pas forcément faux certes) et que la parole des chef et sortit de leur contexte sans aucune analyse (en gros l’auteur voulait être alarmiste sur les ogm/hormone peut importe les fait…triste vérité général dans le monde de l’info moderne)

    • romaine5
      octobre 14, 2013

      Je ne prétend pas que ces phrases concernent la gastronomie, comme vous le faites remarquer, les OGM sont aussi une expropriation des terres des paysans. Hors nos grands chefs n’ont cesse de se faire les défenseurs de ces derniers (entres autres). Quand aux hormones, que la viande ait bon goût, j’ai envie de vous dire: tant mieux, mais la n’est pas le sujet. Est ce que c’est un modèle de gestion que nous souhaitons ? Ce texte est simplement dans la continuité de mes précédents articles qui montrent le double discours et la double éthique des grands chefs mais aussi comment leurs discours est façonné par le cahier des charges des grandes multinationales. Étant donné l’image positive qu’ont ces messieurs dans les médias et dans la société en générale, et de l’importance que les gens attachent à leur discours, il est important de savoir que leurs prises de positions ne sont pas anodines…
      Bien à vous,
      Romain.

    • Coyotes (@KinCoyotes)
      octobre 15, 2013

      Nourrir l’humanité est un faux débat, avec une croissance démographique continue dans un monde aux ressources limitées, ce n’est que reculer pour mieux sauter.
      Sachant cela, faut il cautionner la fuite en avant ?
      Utiliser toujours plus d’engrais issus de l’industrie petro-chimique, d’herbicides, de pesticides ? et pour finir des OGM tant que cela permet de nourrir « h’umanité » ?
      Quid qd le pétrole viendra à manquer ?

  3. laposta
    octobre 15, 2013

    Trop con la réponse de ducasse, « josé bové détruit des Mc DO, pourquoi il détruit pas les tracteurs de marque Américaine », comme si il y avait un rapport quelconque.

  4. Pingback: L’événement Taste of France : un arrière-goût de marché transatlantique | La Vie Culinaire

  5. Pingback: Censure sur le blog des frères Pourcel ? | La Vie Culinaire

  6. Pingback: Censure sur le blog des frères Pourcel (2) : Leur réponse + notre commentaire | La Vie Culinaire

  7. Cj aka Elderofzyklons Blog
    janvier 5, 2014

    A reblogué ceci sur ElderofZyklon's Blog!.

  8. M@nu ☮ (@Emmanimals)
    mai 21, 2015

    moi je suis surpris que leurs « arguments » soit si faiblards que cela, ils nous récitent le couplet qu’on entends depuis des dizaines d’années à savoir « nourrir la planète » mais si c’était le cas messieurs ducasse et bocuse expliquez moi alor pourquoi aux états-unis il y a toujours autant de gens qui crevent la dalle alors que ces semences politiques sont présentes ( et non tracées ) depuis des années ?

  9. Pingback: À propos de la lettre ouverte contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes | La Vie Culinaire

  10. Pingback: La Naturalité génétiquement éditée d’Alain Ducasse | La Vie Culinaire

  11. Pingback: Alain Ducasse, Paul Bocuse et les O.G.M ! | La Vie Culinaire | Boycott

  12. Granstef Ghostlapin
    janvier 3, 2017

    Ces deux charmants multi-millionnaires ont, certes, été des références de la gastronomie française, il y a plus d’une vingtaine d’années, mais ne sont plus aujourd’hui que des références de la restauration de luxe, mondialisée, franchisée et INDUSTRIALISÉE !
    Les entendre dire que les OGM résoudront le problème de la faim dans le monde, ça me fait l’effet d’un végétarien qui assure que le foie gras viendra à bout du cholestérol : c’est le prix des denrées alimentaires qui a crée de toute pièces les famines des 20ème et 21ème siècle, et les OGM ne peuvent qu’aggraver ce problème là.
    Désolé d’ajouter une telle proportion de macro-économie dans la recette de ce sympathique blog culinaire, mais cet article m’a semblé un peu lourd à digérer dans sa présentation initiale . . .

  13. Pingback: Alain Ducasse, Atabula et la double éthique culinaire | La Vie Culinaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Start here

%d blogueurs aiment cette page :