La Vie Culinaire

https://www.facebook.com/pages/La-Vie-Culinaire/371790969599106?ref=hl

Cauchemar en cuisine

Philippe_Etchebest

Le récent mini-scandale ayant fait suite à la diffusion du premier épisode de Cauchemar à l’hôtel  – ou l’hôtelier participant, Pierre Pirat, a accusé Philippe Etchebest ainsi que la production de l’avoir manipulé (il n’est pas le premier à formuler ces accusations) – va nous permettre, sans pour autant chercher à prendre parti pour monsieur Pirat, d’analyser le rôle de nos grands chefs et de leur sur-médiatisation. [1]

D’abord, faisons remarquer que Cauchemar en cuisine et  à l’hôtel  ne sont que des les vulgaires versions francisées des programmes anglais Kitchen Nightmares et Hotel Hell, faisant donc de Philippe Etchebest un petit sous-Gordon Ramsay, comme Cyril Lignac avant lui un sous-Jamie Oliver. Bref, quelques soumis de plus à la vision du monde anglo-saxonne, ce qui, pour des grands chefs prétendant représenter la France et ses valeurs, est assez ambiguë…

Ensuite, comme nous allons nous forcer de le démontrer, il apparaît de plus en plus évident que nos grands chefs sont là pour faire de l’ingérence culinaire, dans leurs propres intérêts, mais aussi, et surtout, dans celui de leurs financiers.

Etchebest-vs-Ramsey

Les sponsors de l’émission

Parmi les deux principaux sponsors de Cauchemar à l’hôtel, nous trouvons ces deux compagnies, Metro cash and carry et Ecolab :

Metro cash and carry – principal sponsor de la gastronomie et des émissions culinaires – est une enseigne de vente en gros destinée aux professionnels [2]. Comme l’ont démontré de nombreux documentaires, c’est l’enseigne préférée des restaurateurs qui se fournissent en majorité avec des produits de 5ème catégorie (produits, rappelons-le, développés en partie par nos grands chefs). Même s’il serait malhonnête de réduire cette enseigne à ces seuls produits – car il est vrai qu’elle a une offre assez remarquable de produits frais – n’oublions pas que c’est par le biais de ses produits déjà préparés que celle-ci s’est fait connaître et a pu se développer dans toute la France et l’Europe.  Il apparaît clair que l’enseigne cherche aussi à travers ses émissions à redorer son image.

De plus, comme nous le démontre Christian Jacquiau dans son excellente conférence « les coulisses de la grande distribution » ce sont les enseignes telles que Metro  (mais aussi Carrefour, Auchan, Leclerc etc..) qui sont à l’origine de la malbouffe et que ce monde « s’apparente de façon inquiétante à celui du capitalisme financier le plus sauvage ». [3]

Quand à la société Ecolab – nommée par le magazine Forbes comme étant l’une des compagnies les plus innovantes – elle a pour but  de « travailler en permanence à la création d’un monde plus propre, plus sûr et plus sain ».  Cet article n’est pas écrit pour remettre en cause l’importance de l’hygiène dans le secteur hôtelier, mais de bien faire une distinction entre hygiène et hygiénisme. L’hygiénisme étant une idéologie au service des intérêts anglo-saxons, comme nous le montre le HACCP, et qui a plus à voir avec la conquête de nouveaux marchés et la logique de la dette pour les petits commerçants, paysans et artisans qu’avec l’hygiène réelle. Ecolab n’en étant qu’un simple symptôme… [4]

Dès lors, il est étonnant de voir nos grands chefs, comme ici Philippe Etchebest, s’allier avec ce genre de compagnies, dont le travail effectif a toujours été contre les petits commerçants et artisans  -au service des multinationales – dans une émission qui prétend justement en aider certains.

Alain Ducasse et Châteaux & Hôtels collection

Autre petite remarque, l’hôtel de Monsieur Pirat est référencé depuis plusieurs années par le guide Châteaux & Hôtels collection appartenant à Alain Ducasse (l’hôtel est aussi référencé par deux autres guides). Comment ce fait il que ce guide, qui prétend n’accepter en son sein que des établissements haut de gamme et qui pratique, selon ses propres dires, tous les 18 mois une visite mystère en plus des enquêtes de satisfaction clients, ait pu passer à coté d’un tel scandale ? [5]

Pourquoi Philippe Etchebest ne s’étonne à aucun moment dans l’émission, lui qui est pourtant si fort en gueule, de ce vrai scandale dont il ne peut ignorer l’existence ? Est-ce par ce que l’émission a exagéré l’état des lieux dans un but d’audimat, et par conséquent Châteaux & Hôtels Collection n’est pas à incriminer, ou bien ces découvertes sont bien réelles mais ce dernier ne veux pas aller jusqu’au bout de la critique afin de ne pas froisser son confrère Alain Ducasse, le parrain de la gastronomie française ?

Top Chef1

D’ailleurs  Philippe Etchebest se serait-il permis de péter les plombs comme il l’a fait lors de l’émission sur ses propres patrons de l’Hostellerie de Plaisance si ces derniers n’avaient pas daigné vouloir goûter ses plats car déjà occupé à d’autres choses ? Probablement pas … [6]

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-311935-morandini-zap-philippe-etchebest-en-colere-contre-le-patron-d-un-hotel-qui-refuse-de-gouter-ses-plats.html

Et Danone dans tout ça ?

Se permet-il de parler ainsi aux patrons de Danone, alors que les produits Danette, dont il fait la promotion à la télévision, font partie de la liste rouge de Greenpeace, c’est-à-dire des produits dont «Le fabricant ne certifie pas que les produits animaux ou issus d’animaux, utilisés dans la fabrication de ses produits, proviennent de bêtes nourries sans OGM. Les entreprises qui ne nous ont pas répondu sont également classées ici.».                                             N’est ce pas largement aussi grave que lorsque qu’un petit patron d’établissement sert du saumon dont la DLC est passé depuis quelques semaines ? [7]

Nous sommes ici en plein dans ce que nous décrivions lors d’un précédent article, la constante double éthique culinaire de nos grands chefs, et il est évident qui si Philippe Etchebest dit vrai -après tout, pourquoi douter de sa sincérité – il n’est rien de plus qu’un homme fort avec les faibles (en l’occurrence des petits patrons) et faible avec les forts (Alain Ducasse et ses réseaux, Danone etc..).

Publicité-Philippe-Etchebest-Danette-20131

Ce que cache le discours culinaire des grands chefs

Le discours généralement tenu dans les médias voudrait nous faire croire que :

1/ Les restaurateurs, artisans, hôteliers se sont vendus à  l’agroalimentaire en choisissant la facilité par l’utilisation de produits de 5ème catégorie.

2/ des grands chefs éclairés et généreux on su, quand à eux, dénoncer cette collaboration et proposer une stratégie de résistance, une alternative.

3/Alors qu’en fait les petits restaurateurs, artisans commerçants sont victimes d’une radicalisation de l’oppression économique, couplé avec le fait que n’importe qui a désormais la possibilité d’ouvrir un restaurant, afin de satisfaire les grands groupes transnationaux, et que c’est par contre par l’intermédiaire des grands chefs – pour la plupart des salariés et des sponsorisés –  que ce sont développé la majorité des gammes de produits qui aujourd’hui envahissent les cuisines de France.

Comme nous l’explique Michel Clouscard dans  Les Métamorphoses de la lutte des classes 

« Ce processus conduit à la contradiction radicale d’une grande bourgeoisie de la concentration, des multinationales, du capitalisme bancaire et financier, du libre échangisme mondialisé et d’une classe moyenne traditionnelle, faite de petites et moyennes entreprises, de travailleurs indépendants, d’artisans de plus en plus voués, essentiellement ,à une économie subsidiaire et locale, de sous-traitance même et qui, ironie de l’histoire, cruel renversement du statut, tendent  à ne plus disposer de leurs moyens de production car triplement dépossédés par l’État (faillites, fiscalité, charges sociales, etc..), par les banques (emprunts nécessaire pour reconduire l’entreprise et la moderniser), et par les multinationales. Le grand capital (financier, bancaire) est devenu propriétaire des moyens de production de la libre entreprise originelle, républicaine. » [8]

Grande bourgeoisie de la concentration qui finance aujourd’hui nos grands chefs afin de leur permettre de ne pas subir cette oppression économique. En contrepartie, ces derniers travaillent au développement de produits et de promotion de cette industrie…  L’émission cauchemar en cuisine du sous-Gordon Ramsay n’étant qu’un des nombreux volets de cette collaboration…

Romain R

[1] « Cauchemar en cuisine »: la restauratrice regrette : http://www.lunion.presse.fr/region/video-cauchemar-en-cuisine-la-restauratrice-regrette-jna3b25n215912

[2] http://www.bocusedor-europe.com/fiche-partenaire?id=106088

[3] Les coulisses de la grande distribution – Conférence de Christian Jacquiau https://lavieculinaire2.wordpress.com/2013/08/14/les-coulisses-de-la-grande-distribution-conference-de-christian-jacquiau/

[4] http://www.fr.ecolab.eu/

[5] http://www.chateauxhotels.co.uk/Le-Manoir-7

http://www.lechotouristique.com/article/cauchemar-hotelier-a-la-tele,58750

[6] http://www.image-et-entreprise.com/wp-content/uploads/2011/07/ETCHEBEST_FR.pdf

[7] http://agriculture.greenpeace.fr/wp-content/uploads/2010/04/greenpeace-guide-ogm-fromage.pdf

[8]Les métamorphoses de la lutte des classes page 108/109 http://www.amazon.fr/Les-m%C3%A9tamorphoses-lutte-classes-progressiste/dp/284109071X

Publicités

6 commentaires sur “Cauchemar en cuisine

  1. Moreau de Lizoreux
    novembre 10, 2013

    Bonjour,

    Je me présente, jeune responsable hôtelier de 21 ans dans un hôtel de charme 4étoiles,
    Je n’ai que 21 ans mais je suis déjà bien au fait des difficultés que peuvent rencontrer un établissement comme celui pour lequel je travail.
    Je remercie sincèrement l’auteur de cet article qui se fait la voix de tous… petits hôteliers restaurateurs…. et autres petits commerçants ou artisans…

    Mathias MMDL

    • romaine5
      novembre 10, 2013

      De rien, c’est un plaisir et qu’un début je l’espère !

      Bien à vous, au plaisir !

      Romain R

  2. Steuermann
    novembre 11, 2013

    On croit rêver, il faut vous réveiller !!!
    Je suis un ancien directeur du développement d’une chaîne hôtelière dernièrement absorbée par châteaux HOTELS collection: spécialisé dans l’adhésion d’hôtels dans des groupements; toutes les chaînes sont tenues par des investisseurs si ont pour objectifs une croissance de 20% en moýenne par année … En sachant qu’un adhèrent paie des frais mensuels élevés …. Le calcul est simple: faire adhérer le maximum d’hôtels, promettre la lune et surtout essayer de garder ceux qui sont adhérents …en moyenne on peut compter sur des sorties annuelles quasiment équivalente aux entrées … On licencie les équipes commerciales terrain, on joue tout sur le web… Mais malheureusement cela ne peut pas marcher: en gros connaissez vous beaucoup de gens qui descendent dans un hôtel car il fait parti de telle ou telle chaînes … A part relais et châteaux et encore…. Moi pas; maintenant un client de référe quasiment qu’à internet …malheureusement : Sans compter les hôtels qui n’ont pas de restaurants et qui sont harcelés pour entrer dans un label quasi spécialisé dans l’hébergement couplé à la gastronomie comme châteaux HOTELS collection …
    Pas pour rien qu’Accor vend ses propriétés… La franchise coûte moins cher et rapporte plus…

    • romaine5
      novembre 11, 2013

      Libre à vous de considérer le franchisé comme un indépendant !
      Pour moi un franchisé est plus proche du sous-traitant -décrit par Clouscard dans mon article – que du vrai petit entrepreneur indépendant…

  3. RAS
    novembre 20, 2013

    Désolée Romain R, faut ouvrir les yeux et très grand….Certains restaurateurs abusent. Qu’ils ne se plaignent pas si on ne revient pas dans leurs établissements et qu’on en parle autour de nous.

    • romaine5
      novembre 20, 2013

      je n’ai jamais dit le contraire… Ce n’est d’ailleurs pas le sujet de cet article… C’est pourtant précisé au début de l’article… Des problèmes pour comprendre non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le novembre 7, 2013 par dans Agro-alimentaire, Gastronomie, Mes articles.

Start here

%d blogueurs aiment cette page :