La Vie Culinaire

https://www.facebook.com/pages/La-Vie-Culinaire/371790969599106?ref=hl

La gastronomie intègre la French American Foundation

Florence Cane figure parmis les promus de la promotion 2016 des “Young Leaders” de la French American Foundation (principal réseau d’influence des États-Unis en France).

 Cette ancienne directrice du développement de la branche “formation et conseil” du groupe Alain Ducasse jusqu’en 2007 a co-fondée  le groupe Yannick Alléno en 2008 avec ce dernier. Elle y officie maintenant en tant que directrice général et s’occupe du développement de solutions de restauration pour les hôtels en France et à l’étranger.

 Nous avions déjà fait référence à la French American foundation dans certains de nos articles, ceux concernant Alain Ducasse notamment.

 Ce dernier avait organisé un repas de gala et donné un discours en 2012 pour cette fondation. Le groupe Alain Ducasse avait fait partie des nombreux donateurs de cette fondation lors de ce même événement.

 De plus, comme nous le faisions remarquer alors, Alain Ducasse (également membre du club mondialiste “Le Siècle”) travaille étroitement depuis plusieurs années déjà avec un think tank progressiste américain, à savoir la Clinton Global Initiative, sur des programmes politiques similaires à ceux de la FAF. Son associé de l’époque, Laurent Plantier, lui même franc-maçon était également proche de ces cercles d’influences. Sans oublier que le Prince de Monaco, son principal financier, évolue lui aussi dans ces cénacles.

 Nous avions démontré lors de ces articles comment la gastronomie – qui a toujours à travers son histoire été au service du monde politique et diplomatique – était utilisée par ces think tank afin de promouvoir discrètement leur pensée politique. Nous renvoyons évidement les lecteurs à ces articles afin de compléter les informations que nous allons délivrer ici et dont le but est de montrer l’envers d’une information qui peut, à première vue, paraître sans grand intérêt pour le citoyen lambda qui ne connaît pas forcément le fonctionnement des réseaux.

 Qu’est ce que la French American Foundation et quel est le but de son programme Young Leaders ?
 Bien connue des initiés sous l’acronyme FAF,  cette fondation fut créée par 3 membres éminents de l’establishment américain proches du fameux CFR (council on foreign relations) – think tank à partir d’où s’élabore la politique étrangère américaine – avec l’aide de quelques membres de l’élite française de l’époque. Son lancement officiel eut lieu le 18 mai 1976 à l’occasion du bicentenaire des États Unis sur proposition de Valéry Giscard d’Estaing à l’ambassade de France à Washington. Avec la présence du président américain d’alors, Gerald Ford, et de son secrétaire d’état, le très influent Henry Kissinger.

 Son objectif officiel depuis ce temps est de renforcer les relations franco-américaines considérées comme un élément essentiel du partenariat transatlantique. (Notez ici que la notion de partenariat transatlantique – dont le Traité transatlantique  n’est que l’aboutissement économique – ne date pas d’hier !)

 C’est donc dans un but prosélyte que la FAF créa en 1981 le programme “Young Leaders”, leur  permettant ainsi de recruter parmi la future élite économique, militaire, industrielle, journalistique et politique afin de former des hommes et des femmes qui partageront ainsi une communion de pensée. En les aidant par la suite à évoluer aux postes clés dans leurs domaines respectifs, la cause transatlantique peut ainsi progresser continuellement.

 Le processus de recrutement rappelle ceux en vigueur dans les maçonneries mondiales puisque ici c’est le principe de cooptation qui fait loi.

 Une fois la pré-sélection effectuée dans les deux pays (généralement une vingtaine de candidats pour la France et une trentaine pour les USA) par d’anciens Young Leaders ainsi que les membres du conseil de surveillance, les élus du moment doivent soumettre biographies personnelles, lettres de recommandation, de motivation, participer à des entretiens avant que le comité finisse enfin par choisir les candidats les plus aptes à représenter les intérêts de la fondation dans leur future carrière.

 Comme il est facile de constater, on ne devient pas un Young Leader par hasard, ni sans savoir au préalable qu’on intègre une élite dont le but est de “renforcer les relations franco-américaines considérées comme un élément essentiel du partenariat transatlantique”.

 Il est important de comprendre qu’on n’a pas ici affaire à un quelconque club qui aurait pour seule fonction des rencontres amicales ou même simplement professionnelles, mais plutôt à des gens cherchant à faire avancer un programme politique dont la finalité les amène à unir leurs points de vue afin d’aboutir à un consensus favorable à ce partenariat transatlantique tant désiré.

 Ajoutons qu’une des forces du groupe est qu’il n’est pas partisan puisque ce dernier recrute aussi bien des gens de gauche que de droite, des syndicalistes que des patrons, des industriels que des artisans. L’important est d’avoir des pions dans toutes les strates de la société afin de faire avancer la cause partout où cela est nécessaire.

 Pour illustrer notre propos, voici une petite partie des membres français les plus connus du public :

 Dans le monde politique     

 François Hollande, Alain Juppé, Pierre Moscovici, Valérie Pécresse, Arnaud Montebourg, Najat Vallaud-Belkacem, Laurent Wauquiez, Aquilino Morelle, Fleur Pellerin, Marisol Touraine,Emmanuel Macron, Nathalie Kosciusko-Morizet,Jeannette Bougrab, Matthias Fekl, Nicolas Dupont-Aignan, Éric Raoult, Jacques Toubon…

 Dans les médias    

 Emmanuel Chain (producteur et journaliste), Jérôme Clément (fondateur d’Arte), Annick Cojean (journaliste au Monde), Jean-Marie Colombani (ancien directeur de la publication du Monde et cofondateur de Slate), Matthieu Croissandeau (Directeur de la rédaction du Nouvel Observateur), Bernard Guetta (journaliste à France Inter), Erik Izraelewicz (rédacteur en chef des Échos), Laurent Joffrin (PDG de Libération), Jean-Noël Jeanneney (ancien président de la Bibliothèque nationale de France), Sylvie Kaufmann (journaliste), Yves de Kerdrel (journaliste économique), Christine Ockrent (journaliste et animatrice), Olivier Nora (président des Éditions Grasset), Denis Olivennes (président de Lagardère)…

 Hommes d’affaires  

 Matthieu Pigasse (banquier), Henri de castries (PDG d’AXA), Jean-Louis Gergorin (ancien vice président d’EADS), Alain Mérieux (administrateur institut Mérieux) Anne Lauvergeon (ancienne présidente d’AREVA) et quantités d’autres dans des domaines différents puisque ceci n’est évidemment qu’une liste non exhaustive. Pour les intéressés, la liste complète se trouve ici :

https://frenchamerican.org/youngleadersclasses

Ce n’est certainement pas anodin si de plus en plus de cadres issus du monde de la gastronomie tels que Florence Cane intègrent de tels cercles d’influences. Il sera intéressant à l’avenir de suivre de près son parcours pour voir ce que vont lui apporter de tels réseaux et surtout ce qu’elle va, à son tour, pouvoir leur donner en retour !
Romain R

Publicités

3 commentaires sur “La gastronomie intègre la French American Foundation

  1. Pingback: À propos de la lettre ouverte contre l’invasion de l’agrochimie dans nos assiettes | La Vie Culinaire

  2. raimanet
    octobre 2, 2016

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    un rêve « lequel » qui ne se partage pas ! ou si peu …
    @zayuma

  3. Pingback: La gastronomie intègre la French American Foundation | La Vie Culinaire | Boycott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le septembre 22, 2016 par dans Gastronomie, Mes articles.

Start here

%d blogueurs aiment cette page :