La Vie Culinaire

https://www.facebook.com/pages/La-Vie-Culinaire/371790969599106?ref=hl

La Naturalité génétiquement éditée d’Alain Ducasse

A grand coup de battage médiatique dont il maîtrise les rouages à la perfection Alain Ducasse sortait l’année dernière son nouveau concept de naturalité. 

Se voulant plus respectueux de l’environnement, de la planète, des producteurs et des consommateurs ce concept a permis au grand chef monegasque de faire son coming out écologique auquel il travaillait depuis plusieurs années. Dans cette nouvelle vision il voit les grands chefs (ainsi que les écolos-gastronomes) comme un pont entre la nature et les clients (consommateurs).

En bon homme d’affaire  un livre sur le sujet est déjà en cours d’édition au nom révélateur de gaiastronomie (marque déjà déposée depuis). Un peu de New Age mélangé à des ambitions politico – culinaires ont certainement motivé la création de cet opus qui ne sera pas cette fois un livre de recettes mais une sorte de programme politique.

Pourtant, de façon intéressante, pendant les longs mois qui ont suivi son engagement dans les médias, Alain Ducasse commençait également un partenariat dont le secret à été préservé jusqu’à très récemment.En effet, pendant près de 6 mois les équipes du grand chef ont travaillé de concert avec des chercheurs de la société bio pharmaceutique Cellectis afin de mettre au point le premier repas conçu à partir d’aliments dont les génomes ont été modifiés.

C’est donc le 20 octobre 2016 à New York qu’Alain Ducasse présenta 6 plats contenant des produits génétiquement édités devant un parterre de journalistes, célébrités, médecins, professeurs d’universités, entrepreneurs et leaders d’opinions. Au menu, burger de tofu et soja, houmous de soja, dorade et citron, pomme de terre au four et caviar.

Pour ceux que le sujet intéresse voici deux articles sur ce récent événement: 

Cellectis à organisé le premier dîner issus de l’édition du génome. 

Premier dîner génétiquement modifié : Ducasse était aux fourneaux !

Aussi surprenante et contradictoire  que puisse sembler cette nouvelle, elle est en réalité en parfait accord avec les déclarations et prises de positions ces dernières années d’Alain Ducasse en faveur des OGM (et même des hormones).

Rappelons ici quelques unes de ses déclarations dans le journal Métro ainsi que le magazine Paris Match :

1/« Metro : on parle beaucoup des OGM, à la suite de la parution d’une étude qui a fait polémique…

A.D. La question c’est de savoir si ces produits vont altérer notre santé de manière significative. Ensuite, je ferais le choix d’en consommer ou pas. Le plus important est d’être informé. Mais si les OGM permettent de nourrir tous les êtres sur cette planète je ne suis pas contre. » 

2/« Paris Match : Pourquoi vous entend-on si peu sur les questions de sécurité sanitaire ? Vous avez une légitimité au moins égale à celle de José Bové !           A.D. Je suis incapable de faire la différence entre une soupe de maïs naturel et une soupe de maïs transgénique. Pendant la crise de la vache folle en France, j’ouvrais mon restaurant de New York. J’ai découvert un bœuf extraordinaire… j’ai demandé à mon boucher un certificat m’assurant que ces animaux ne recevaient pas d’hormones. Il m’a ri au nez… En Amérique du Nord, il n’y a pas un animal à quatre pattes qui n’ait pas été boosté aux hormones. Que je sache, le consommateur local n’est pas en danger de mort ! C’est aux scientifiques de nous éclairer sur les risques des produits génétiquement modifiés.

Nous attendons maintenant avec impatience les réactions du petit monde de la gastronomie à propos des activités de leur mentor (qui est, rappelons-le, également proche du mouvement Slow Food et de son créateur Carlo Petrini). 
Vont-ils nous faire part  de leur opinion sur la prise de position de Ducasse très axée politiquement. Eux qui ont récemment fait beaucoup de bruit autour des OGM avec le récent rachat de Monsanto par Bayer en signant une lettre ouverte lancée par le site Atabula (reprise depuis dans toute la presse) ?

Ou préféreront-ils faire comme lors de la crise du lait durant laquelle ils sont resté le plus silencieux possible afin de ne pas gêner leur généreux sponsors, lactalis et Savencia (Bongrain) ? 

Publicités

Un commentaire sur “La Naturalité génétiquement éditée d’Alain Ducasse

  1. Pingback: Alain Ducasse, Atabula et la double éthique culinaire | La Vie Culinaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le novembre 2, 2016 par dans Agro-alimentaire, Gastronomie, Mes articles.

Start here

%d blogueurs aiment cette page :